Pc-Boost.com : le site de l'actualité informatique, de l'overclocking et de l'optimisation hardware !
Pseudo : Mot de passe :
S'enregistrer

Hitman : Absolution : le test


HITMAN : ABSOLUTION

hitman_absolution_le_test

hitman_absolution_le_test

hitman_absolution_le_test

hitman_absolution_le_test

Jeu destiné à un public adulte - Contient des scènes de violence - Contient des expressions grossières.
Les vidéos et images présentées dans ce test peuvent heurter la sensibilité d'un jeune public


Costume sombre, chemise claire, cravate rouge, 2 gros calibres, crane rasé et surtout un code-barres sur la nuque. Vous l’avez bien reconnu, c’est 47, le nom de code du tueur à gages le plus célèbre des jeux vidéos.

Il est de retour dans un nouvel opus: Hitman: Absolution.

hitman_absolution_le_test



Fiche technique:
  • Date de sortie (France): 20 novembre 2012
  • Genre: Action, Infiltration
  • Multijoueurs
  • Config minimum : Intel Core 2 Duo @ 2.0 Ghz / AMD Athlon 64 X2 4400+, 2 Go RAM, 10Go DD
  • Carte graphique : nVidia GeForce 8800 / ATI Radeon HD 2900, 512 Mb, DirectX 10
  • Config conseillée : Intel Core 2 Quad @ 2.66 GHz / AMD Phenom II X4 @ 2.8 GHz, 3Go RAM, 10Go DD
  • Carte graphique : nVidia GeForce GTX 460 / ATI Radeon HD 5870, 1Go, DirectX 11


Configuration de test :
  • MSI Big Bang XPower 2
  • Intel Core i7-3930k @4.6GHz
  • 8x4Go G.Skill Ares @1600MHz
  • SLI MSI N560GTX-Ti @stock
  • Win7 Pro-64 bits
  • Gamepad: Razer Onza
  • Clavier, souris: Cyborg V.7, RAT 3
  • Résolution: 1920×1080

hitman_absolution_le_test



1) Présentation du jeu

Voilà maintenant 6 ans que nous attendions son retour et c’est chose faite. L’Agent 47 revient pour notre plus grand plaisir, mais cette fois, pour une vendetta personnelle contre l’ICA (International Contract Agency), son employeur jusque là.

47 reprend du service après avoir disparu de la circulation à la fin de Hitman: Blood Money pour une nouvelle mission confiée par l’Agence: l’élimination d’un traitre qui a enlevé Victoria, une jeune fille qui semble très importante pour l’ICA.



Au programme, de l’infiltration, de l’action, de la réflexion. L’adaptation est le maître-mot de ce jeu. Les situations dans lesquelles vous serez amenées à évoluer ne se termineront pas toutes en bain de sang. Il faudra être furtif, se déguiser ou éliminer vos ennemis discrètement.




2) L’histoire

La mission que lui confie l’Agence est d’éliminer Diana Burnwood (son agent de liaison) car elle a trahi l’ICA en enlevant Victoria. Cette jeune fille semble être d’une importance vitale pour l’Agence et cette mission ne pouvait être réalisée que par 47, l’assassin légendaire au crâne tatoué d’un code-barres.



L’Agent 47 effectue sa mission avec professionnalisme, comme d’habitude. Il tient son rôle de tueur à gages le plus célèbre à la perfection. Une mission simple, en douceur, sans effusion de sang, ou très peu. Son « outil » de prédilection qu’est la corde de piano fait très bien son office. Avec quelques déguisements en plus, une utilisation modérée de ses Silverballer (avec silencieux, c’est mieux) et le tour est joué. A chaque situation, il va devoir adapter son comportement, pour ne pas faire de victimes innocentes.



Mais cette mission est la mission de trop. L’Agent 47 se pose des questions, sur l’Agence, Victoria, sa dernière mission, mais surtout sur lui-même. Vient alors le moment du questionnement et il décide alors de se retourner contre l’ICA et de faire la lumière sur cette histoire, menant de front des recherches, seul contre tous, dans les rues de Chicago. Une recherche de réponses qui va, très normalement, être compliquée et parsemée d’embûches.



3) Graphismes, bande sonore

Des graphismes réussis, qui va plaire aux puristes, aux aficionados des détails et de réalisme. C’est fluide, fin, avec de beaux détails. La foule est très bien modélisée, tout comme l’environnement fixe. L’utilisation du moteur graphique Glacier 2 fait très bien son travail, et plus précisément dans la gestion de la foule .


hitman_absolution_le_test


hitman_absolution_le_test


La bande son est agréable, bien adaptée au jeu, avec le souci du détail car les « bruits » ambiants sont bien réalisés.

Une crédibilité graphique et sonore très bien faite, ce qui rend le jeu encore plus agréable, mais attention à ne pas trop admirer le décor car les ennemis sont nombreux.



4) Gameplay, jouabilité

La première mission permet de se familiariser avec les méthodes de déplacement et d’actions possibles. C’est en fait un tutoriel du jeu dans le jeu.



Il faudra privilégier l’infiltration plutôt que le chaos pour venir à bout des missions. Mais bien sûr, le choix des armes est possible. Le tout est de s’adapter à chaque situation. Il faudra prendre le temps d’observer, d’étudier les personnages et leurs déplacements afin de progresser le plus facilement dans cet environnement hostile, en se faisant repérer le moins possible. Vous pourrez utiliser des déguisements (jardinier, cuisinier, garde, policier…) pour vous faufiler discrètement, mais attention à bien choisir le bon costume.

L’utilisation de « l’instinct » est aussi très utile car il vous permettra de repérer des personnes, issues, objets utiles mais aussi de réaliser des actions de tir sur cibles multiples. Mais, cet instinct n’est pas infini, il faudra penser à surveiller le compteur et donc l’utiliser à bon escient.

La présence d’un radar vous aidera pour progresser car il indique la position des personnes (ennemis et civils), leur état de nervosité, la « cible » de la mission ainsi que les issues. Le maniement est assez simple, fluide et les mouvements bien réalisés. Vous pourrez utiliser de nombreux objets du décor (couteau, bouteille, brique, produits pharmaceutiques…) pour vous aidez à avancer en attirant l’attention des ennemis vers d’autres endroits, ou en vous en servant comme armes.

L’environnement est vaste pour les déplacements, malgré des limites dans certains niveaux.

Les réactions des ennemis sont correctes, correspondant au niveau de difficulté choisi. Mais le mieux, pour un minimum de réalisme, est de commencer en niveau normal, surtout si vous êtes habitué de ce genre de jeux.


hitman_absolution_le_test


hitman_absolution_le_test



5) Conclusion

Graphismes / bande son : 8/10

C’est beau. Les graphismes sont très bien aboutis avec ce moteur graphique Glacier 2. Le rendu est très plaisant, la foule bien gérée et les décors superbes. La bande sonore est bien adaptée aux situations, avec une ambiance de fond elle aussi bien réalisée.

Gameplay / jouabilité : 7/10

Un plaisir à jouer, des missions variées et des actions à la hauteur de la série. Une durée de vie assez longue qui sera prolongée en refaisant les missions avec des approches différentes (furtif ou action).

Note globale : 8/10

IO-Interactive tient ses promesses avec ce nouvel opus. Une très bonne réalisation graphique et une bonne jouabilité. De longues heures de jeu sont à prévoir dans une ambiance très prenante. Les fans de 47 ne seront pas déçus, tout comme les habitués de Splinter Cell. L’infiltration est au rendez-vous.

hitman_absolution_le_test

hitman_absolution_le_test

hitman_absolution_le_test

hitman_absolution_le_test



Bonus :


Informations


  • Auteur : babouk100
  • Nombre d'affichages de cette page : 13241
  • Publié le : 09/01/2013 à 20h29

Poster votre commentaire

Vous devez être enregistré et connecté sur Pc-Boost pour poster un commentaire.

Vous pouvez tout de même poster via Facebook.

Vos commentaires