Pc-Boost.com : le site de l'actualité informatique, de l'overclocking et de l'optimisation hardware !
Pseudo : Mot de passe :
S'enregistrer

Le test du VC1000


Voici le VC1000 une fois installé :

jetart_vc_1000_et_vc_2000/50


Quatre phases pour le test du VC1000, une première avec les performances originelles de la carte, une deuxième en la poussant à ses limites. Une troisième phase voit l’apparition du VC1000 mais avec le potentiomètre au minimum, en poussant à nouveau la carte dans ses derniers retranchements. Une dernière avec le potentiomètre au maximum, et bien sur en allant à la limite de la carte, mais avec une ventilation plus importante. Le tout étant bien sûr testé avec un overclocking stable de la mémoire et du processeur graphique.



Les gains en fréquences

Du côté de la fréquence du processeur graphique (ce qui est le plus important d’un point de vue performance), les gains sont tout de même assez importants. Par défaut, c’est à dire sans le VC1000, j’ai réussi à pousser ma carte de 350 à 400 Mhz pour le processeur, et de 500 à 560 Mhz pour la mémoire. Ce qui fait respectivement 14,3 et 12% d’augmentation, ce qui, pour une carte fanless, reste un bon résultat.


L’arrivée du VC1000 : il fait du bien!

Passage à 465 Mhz pour le processeur, et 600Mhz pour la mémoire. Soit respectivement 32,8 et 20% de gain en fréquences. Le tout avec les performances minimales en ventilation.

En revanche, lorsque l’on tourne le potentiomètre vers le H (pour High, ou encore Haut en français), les gains sont moindres: la fréquence du processeur graphique monte à 480 Mhz, et la fréquence mémoire reste à 600 Mhz, du fait que ma carte ne possède pas de dissipateurs sur les puces mémoires.



Les résultats

Voici les résultats avec 3Dmark03 et 3Dmark05, avec les valeurs obtenues avec les fréquences d’origine de la carte, puis celle en overcloking sans le VC1000, avec le VC1000 au minimum de ses performances en ventilation, puis avec le VC1000 à fond :



jetart_vc_1000_et_vc_2000/50
jetart_vc_1000_et_vc_2000/50


Les gains obtenus ne sont pas négligeables, 8,56% de plus avec 3Dmark03 et 5,8% avec 3Dmark05 pour l’overclocking sans le VC1000. Et respectivement 10 et 11% avec le VC1000 au minimum, pour 3Dmark03 et 3Dmark05.

En revanche, avec le VC1000, le gain en performances est moins bon que le gain précédent : 12,6 et 12,1%.



Le bruit

Côté bruit, le VC1000 est couvert par mes deux ventilateurs lorsque celui-ci est au minimum, ce qui est donc un bon point au vue des performance obtenues.

En revanche lorsque que le VC1000 est au maximum, il ajoute une composante pas très importante, mais non négligeable, mais les performances n’étant pas au rendez-vous, il sera préférable de laisser le VC1000 au minimum.



Conclusion

Etant donné le gain en performance obtenu, le VC1000 reste un petit investissement qui peut prolonger la vie d’une carte de quelques mois, en permettant de l’overclocker quand même pas mal. Un bon produit, adaptable sur n’importe quel carte, ce qui reste un très bon avantage, on peut en effet le déplacer d’une configuration à une autre en quelques secondes !

C’est donc un investissement bien rentable, car réutilisable à souhait, contrairement à un système de ventilation plus classique comme le VC2000.



Pour Contre

le prix
l’overclocking
le silence
le look
l’extrême facilité de mise en place
la compatibilité avec un maximum de cartes
il n’y a pas besoin de schéma pour le montage
condamne un port PCI s’il y en a un en directement en dessous du port AGP ou PCI-Express, voire un deuxième port pour la circulation d’air.
des dissipateurs mémoire auraient été les bienvenus
le fait de ne pas pouvoir débrancher le petit ventilateur perpendiculaire à la carte, ce qui aurait été un plus appréciable



Les protocoles des testsLe test du VC2000