Pc-Boost.com : le site de l'actualité informatique, de l'overclocking et de l'optimisation hardware !
Pseudo : Mot de passe :
S'enregistrer

Installation et tests


Installation et tests

La documentation nous laisse comprendre que l’ouverture du boitier se fait en tirant la face arrière, celle qui comprend la connectique. Il y a sur celle-ci deux emplacements à vis qui ne sont pas installées lors de la réception. On tire et toute la partie interne de la bête sort comme un tiroir. Ce tiroir comprend la partie électronique puis le support ou va venir se loger notre disque dur. Nous utiliserons pour les tests un Maxtor DiamondMax 21 d’une capacité de 250 Go. L’installation du disque dur est on ne peut plus simple puisqu’il suffit de le « clipser » dans les ports SATA puis de le fixer à l’aide de 2 ou 4 vis par le dessous. On s’aperçoit également qu’il faut connecter l’alimentation de la LED qui se trouve sur la partie fixe du boîtier.



revoltec_alu_book_ii/293revoltec_alu_book_ii/293

On referme le tout et on met en place les deux vis. C’est stable, le disque ne bascule pas à l’intérieur du boîtier. On connecte l’alimentation grâce à l’adaptateur secteur fourni et on met en marche pour la première fois. On entend le disque dur au démarrage puis de légers crépitements mais de manière générale c’est plutôt silencieux, sachez que cela dépend beaucoup du disque dur utilisé. Chose importante, on n’entend pas les vibrations du disque dur malgré qu’aucun dispositif pour les atténuer ne soit mis en place. La DEL de fonctionnement du disque est de couleur blanche et éclaire la face avant du boîtier produisant un bel effet.


revoltec_alu_book_ii/293revoltec_alu_book_ii/293


Nous allons maintenant nous intéresser aux performances affichées en matière de vitesse de transfert. Pour cela, nous allons utiliser l’outil ATTO Disk Benchmark qui va nous permettre de mesurer ces taux de transfert pour différentes tailles de fichiers. Nous effectuerons ce benchmark en branchant notre boîtier en USB 2.0, en e-SATA puis enfin en FireWire.


Voici les résultats obtenus :


revoltec_alu_book_ii/293revoltec_alu_book_ii/293
revoltec_alu_book_ii/293
De gauche à droite : USB 2.0 - FireWire - e-SATA


Pas étonnant, les débits en e-SATA sont excellents, plus rapide que lorsque notre disque dur est connecté en SATA interne pour les petits fichiers. Les débits deviennent par contre assez instables dès qu’on arrive dans des tailles de fichiers plus importantes. En USB 2.0, les débits sont très stables et aussi très bons puisqu’on atteint les 30 Mo/s en écriture. Le Firewire est par contre beaucoup moins régulier surtout pour ce qui est de la copie de petits fichiers ou il peine rapidement en écriture. Il s'agit ici d'un FireWire 1394a, un 1394b avec un débit plus élevé aurait pu être bénéfique dans ce cas. Pour vous donner une idée, nous avons copié un fichier d’une taille de 700 Mo. En écriture, il nous a fallu 25s en USB et seulement 13s en e-SATA. En lecture, la copie à durée 23s en USB puis 13s en e-SATA. On est donc dans des débits très intéressants. Le fabricant annonçant 480 Mbits/s pour l’USB et 3 Gbits/s pour l’e-SATA, on tourne ici à un peu moins de 300 Mbits/s contre une moyenne de 2,5 Gbits/s en e-SATA.

Côté températures, car c'est un point qu'il ne faut pas oublier, notre boîtier se comporte plutôt bien. On obtient des températures légèrement supérieures à celles relevées lorsque le disque dur est placé dans l'ordinateur et ventilé. C'est la preuve que la construction en aluminium est un plus.



Déballage et caractéristiquesConclusion

Informations


  • Auteur : Beune
  • Nombre d'affichages de cette page : 1159
  • Publié le : 09/10/2008 à 12h00

Poster votre commentaire

Vous devez être enregistré et connecté sur Pc-Boost pour poster un commentaire.

Vous pouvez tout de même poster via Facebook.

Vos commentaires