Pc-Boost.com : le site de l'actualité informatique, de l'overclocking et de l'optimisation hardware !
Pseudo : Mot de passe :
S'enregistrer

La mémoire, coéf/FSB et l'alimentation


L’overclocking, qu’est-ce, pourquoi et comment ?

La mémoire

La mémoire ! Ce drôle de nom donné à des barrettes pleines de puces (non, pas celles de mon chien, enfin ! ) et qui peuvent également modifier un overclocking. Revenons un peu sur le choix de la carte mère. En fonction de son évolution dans le temps, on peut y trouver encore actuellement en général plusieurs familles de ram (mémoires) : la sdram, la ddr-sdram, la rambus. La seconde étant largement plus véloce que la première en cours de disparition, elle est presque à privilégier en prix face à la rambus aussi très véloce, mais très chère ! Donc, choisissez un couple chipset/mémoire en fonction de l’utilisation que vous voulez en faire et de votre budget !
Ensuite, vérifiez la compatibilité de la mémoire avec la carte mère, et si tout va bien, les possibles montées en fréquence en fonction du matériel et des caractéristiques mémoires. En gros, par exemple, un overclocking d’un Barton 2500+ (bus mémoire à 166MHz) pourra se faire en 3200+ (bus mémoire en 200MHz) à condition que la carte mère puisse faire fonctionner le bus à cette fréquence et que la mémoire puisse aussi passer ce cap !
Ensuite, il existe des possibilités de réglages de timing mémoire plus agressifs, mais c’est trop compliqué et trop long à expliquer pour en parler ici. Sachez simplement que le choix du couple chipset/mémoire influera plus ou moins sur les performances de votre overclocking !



Quelques exemples de ratio coefficient multiplicateur/mémoire (FSB)

Un exemple simple avec coefficient libre et coefficient bloqué chez AMD :
En coefficient libre, un bon processeur pourra tourner en 2600+ avec 16*133MHz (2133MHz) ou 12.5*166MHz (2083MHz), fréquence à privilégier car 50MHz de moins et donc moins de chaleur à dissiper ! Mais vous pouvez aussi obtenir un 2600+ avec du 11*190MHz (2090MHz) et qui sera plus proche d’un 2700+ à cause du bus (nom donné à la fréquence) élevé de 190MHz ! (ou du 10.5*200MHz, encore plus véloce !)
En coefficient bloqué, un 2000+ (12.5*133MHz) pourra se transformer en 2600+ (12.5*166MHz) ou le Barton d’avant du 2500+ en 3200+.
Donc pour conclure, le rôle de la mémoire a un rôle non négligeable dans l’overclocking recherché ! Faites donc le bon choix en fonction de ce que vous voulez obtenir !



L’alimentation

Comme dans tout système, il faut une alimentation. Mais cette dernière doit être capable de fournir la puissance voulue et nécessaire pour la réussite d’un overclocking. En effet, comme j’ai pu l’expliquer dans un précédent chapitre, le processeur aura besoin de « vitamines » pour fonctionner plus vite (comme l’athlète a besoin par exemple de sucres rapides pour l’effort à fournir !).
Un processeur non overclocké peut consommer de 50W à environ 70W (au jour où j’écris ces lignes !), et le même en overclocking aura besoin de plus de 80W (voire même dépasser allègrement les 100W !). Il faut donc que l’alimentation électrique puisse suivre ! Autant autrefois, du temps des pentium II et III, une alimentation de 250W était largement suffisante, autant actuellement, il vaut mieux compter sur un minimum de 300W (surtout lorsque l’on voit la multiplication des disques durs, des différents lecteurs CD-Rom…, des cartes graphiques plus performantes et donc plus gourmandes…), voire même tabler sur des puissances de 400W et même plus dans certains cas ! De toute façon, si vous achetez une alimentation, c’est en général pour en faire un usage sur plusieurs années, donc ce n’est pas un investissement perdu !



Le passage à la pratiqueLe refroidissement

Informations


  • Auteur : jeannot61
  • Nombre d'affichages de cette page : 2181
  • Publié le : 15/10/2004 à 13h08

Poster votre commentaire

Vous devez être enregistré et connecté sur Pc-Boost pour poster un commentaire.

Vous pouvez tout de même poster via Facebook.

Vos commentaires