Pc-Boost.com : le site de l'actualité informatique, de l'overclocking et de l'optimisation hardware !
Pseudo : Mot de passe :
S'enregistrer

Comment choisir sa future carte graphique ?


Comment choisir sa future carte graphique ?

comment_choisir_sa_future_carte_graphique


Introduction.

Aujourd’hui, choisir sa carte graphique représente pour certains le parcours du combattant, tant il existe de références, de possibilités et de prix !

En fait, que vous soyez un utilisateur basique, pour faire par exemple de la bureautique, ou au contraire un joueur inconsolable et furieux, la carte graphique qui animera votre PC et votre écran ne sera pas la même et aura des caractéristiques bien différentes !

Il faudra donc éviter d’acheter cette dernière les yeux fermés et ne pas tomber dans le piège de certains vendeurs qui vous ventent les exploits de telle ou telle carte, sans avoir pris quelques précautions préalables !

De la même manière, il ne faudra pas oublier que la carte graphique est intimement liée aux données calculées par votre processeur ainsi que la mémoire et la carte mère qui fera le lien entre ces éléments importants.

N’imaginez surtout pas qu’en mettant la dernière carte graphique sur un PC avec un processeur trop modeste vous permettra de jouer aux derniers jeux, car ce dernier n’arrivera jamais à alimenter correctement cette dernière en données suffisamment rapides et en quantité suffisante pour qu’elle puisse travailler correctement ! Il faut donc un ensemble cohérent, où toutes les parties formant l’ordinateur soient d’un même niveau, sans quoi vous allez vous retrouver avec un goulot d’étranglement quelque part qui limitera très vite la puissance de votre PC.

Ce qui revient à dire que si vous envisagez d’acheter la carte dernier cri, il vous faudra également investir dans du matériel qui tienne la route, sans quoi vous risquez de vous retrouver avec un ensemble vite limité !

Imaginez une 2CH avec un moteur de Ferrari ! Jamais vous n’arriverez à exploiter sa puissance sur un châssis limité avec un freinage tout aussi limité !

Imaginez même l’inverse, à savoir une belle Ferrari avec un moteur de 2CH, que donnerait l’ensemble ? (J’en vois d’ici qui crient au scandale, et bien c’est pareil avec un PC !)

Il faut donc ainsi essayer de connaître quelle sera l’utilisation de l’ordinateur, et en fonction, choisir la carte graphique en conséquence. Il est possible d’énumérer cinq catégories principales :


  • la bureautique
  • le multimédia
  • les jeux vidéo occasionnels à assez réguliers
  • les jeux vidéo de haute qualité et de performances déjà très correctes
  • les jeux vidéo extrêmes

Il n’est pas prévu d’aborder ici les cartes professionnelles, étant donné qu’elles relèvent d’une utilisation spécifique et ne sont que très rarement présentes sur les étals des revendeurs et autres distributeurs, et réservées à un public particulier.

Ainsi, afin de savoir quelle carte graphique choisir, voici quelques conseils :



Pour la bureautique :

C’est en général une utilisation basique de l’ordinateur, avec consultation Internet, des logiciels de bureautique tels que du traitement de textes, du tableur, de la messagerie, voire même parfois un peu de retouche vidéo ou le visionnage de quelques vidéos.

Une carte graphique d’entrée de gamme suffira amplement, voire même une carte graphique intégrée à la carte mère ou au CPU (Llano ou Sandy bridge) même, sans ambition aucune, qui répondra parfaitement à cette demande. En fonction donc, si la partie graphique est intégrée, elle ne vous coûtera rien de plus, si ce n’est le prix que vous aurez mis dans l’achat du PC ou de la carte mère qui la supporte. Si c’est une carte rapportée, vous en trouverez pour moins de 50€, voire même moins de 40€.

comment_choisir_sa_future_carte_graphique

comment_choisir_sa_future_carte_graphique

Sur les deux photos ci-dessus, le chipset intégré à la carte mère se trouve sous le radiateur en aluminium, près de l'emplacement pour le processeur.

comment_choisir_sa_future_carte_graphiquecomment_choisir_sa_future_carte_graphique

À gauche, une fois le radiateur enlevé, un chipset qui intègre plusieurs fonctions, dont celle de partie graphique, et à droite, vu en transparence, l'intérieur d'un IGP, qui est en fait une puce graphique et un processeur intégrés dans un même boîtier (IGP = GPU + CPU), comme pour Llano ou Sandy bridge.



Pour le multimédia :

Cette fois-ci, la demande de puissance est quelque peu plus sérieuse, avec utilisation de logiciels graphistes entre autres, avec des possibilités de calculs pour de la CAO, CFAO ou tout autre logiciel où la partie graphique sera plus sollicitée que pour la bureautique.

Ici, la carte graphique sera quelque peu plus conséquente, sans toutefois coûter une fortune. Cependant, il faudra éviter certaines cartes graphiques intégrées à la carte mère, et s’orienter soit vers un GPU intégré au CPU (Llano ou Sandy bridge) ou encore vers une carte spécifique avec plus de puissance et de mémoire allouée propre. Cependant, certaines cartes graphiques intégrées aux dernières cartes mères sont parfois suffisantes pour de tels calculs graphiques. Il vous faudra cependant bien vous renseigner en consultant certains tests sur Internet pour ne pas vous retrouver avec une partie graphique insuffisante par rapport à vos besoins réels ! Cette fois-ci donc, il vous faudra tabler sur un prix légèrement supérieur à celui de la bureautique, aux environs de 60 à 70€ pour une carte séparée.

comment_choisir_sa_future_carte_graphique



Pour les jeux vidéo occasionnels à assez réguliers :

Maintenant, il va falloir connaître non seulement les jeux occasionnels qui vous intéressent et vérifier les conseils donnés sur le bundle de la boîte, mais également tenir compte de la définition native de votre écran, car si cette dernière est importante, elle demandera d’afficher plus de pixels en même temps, et il vous faudra alors cibler une carte capable d’afficher les scènes de vos jeux sans trop de saccades, et donc avec suffisamment d’images par seconde. Ainsi, si la définition native de votre écran est de 1280*720, ou de 1600*900, dans le premier cas, la carte graphique devra pouvoir gérer 921600 pixels, ou encore 1440000 pixels dans le deuxième cas, avec une différence de presque 1,6 fois plus de pixels pour la deuxième résolution par rapport à la première, et donc autant de fois de puissance en plus pour l’affichage !

Que dire alors d’une résolution native de 1920*1024, qui demandera presque 2,2 fois plus de puissance dans le premier (1280*720) cas et presque 1,4 fois plus de puissance dans le deuxième cas (1600*900) !

C’est maintenant vers une fourchette de 60 à 100€ qu’il vous faudra vous orienter pour espérer jouer à des jeux relativement récents, mais dans une définition assez basique, et ce sans pour autant espérer avoir une qualité graphique extraordinaire. Cependant, si vous voulez alors y ajouter performance et qualité, il vous faudra viser plus haut, avec cette fois-ci une fourchette de 100 à environ 160€. N’oubliez pas non plus la définition de votre écran, qui en augmentant, fera en conséquence aussi grimper le prix de votre carte, pour garder un certain confort visuel dans vos parties de jeu !

comment_choisir_sa_future_carte_graphique



Pour les jeux vidéo de haute qualité et de performances déjà très correctes :

Ça devient sérieux, et cette fois-ci, le prix lui aussi le devient, avec une fourchette pouvant démarrer aux environs de 160€, et pouvant vite grimper jusqu’aux environs de 250€. Vous pourrez avec cette partie graphique en principe jouer aux derniers jeux sans trop de problèmes, si la définition de votre écran n’est pas non plus exagérée, auquel cas, il vous faudra passer à la gamme supérieure pour espérer un confort plus ou moins optimum. Sinon, dans bien des cas, vous pourrez pousser la qualité dans vos paramètres d’affichage, voire même la monter au maximum, mais vous risquerez ensuite voir les performances en baisse avec l’arrivée des prochains jeux qui demanderont toujours plus de puissance. L’investissement dans une telle carte se fera donc pour un à deux ans grand maximum, avec une obligation quasi certaine de devoir renouveler pour un nouveau modèle à une échéance plus ou moins équivalente en durée et pouvoir suivre ensuite tant en qualité qu’en confort visuel de jeu. Là encore, la définition de votre écran aura une influence sur les performances d’affichage de vos jeux !

comment_choisir_sa_future_carte_graphique



Enfin, pour les jeux vidéo extrêmes :

C’est cette fois-ci du très sérieux, et bien évidemment du très cher aussi, avec un strict minimum de d’environ 250€ à bien plus de 600€ dans certains cas !

Avec de telles cartes graphiques, vous pouvez être assurés de jouer à tous les jeux actuels avec des définitions d’écrans poussées, et avec toutes les options activées ou presque en fonction de la carte, de son prix, et du jeu. C’est le summum, mais n’allez surtout pas imaginer qu’avec de telles cartes, vous pourrez encore jouer dans les mêmes conditions d’ici deux à trois ans ! En effet, même si l’investissement fait à ce moment précis est considéré à long terme, l’évolution actuelle des jeux est telle qu’il n’est pas possible aujourd’hui de dire si la carte graphique suivra comme il est possible de l’espérer sur plusieurs années et dans les jeux de demain. Dans ce cas, il vaut parfois mieux réinvestir dans une carte aux environs de 200 à 250€ chaque année, plutôt que dans une carte aux environs de 600€ ou même parfois plus encore pour une durée de vie dans les jeux d’environ trois ans ! De plus, l’utilisateur pourra bénéficier des dernières innovations en matière de hardware, mais également de software, au lieu de se cantonner avec une technologie qui vieillit irrémédiablement et n’arrivera peut-être pas ou plus à suivre au bout d’un certain temps !

comment_choisir_sa_future_carte_graphiquecomment_choisir_sa_future_carte_graphique

Ci-dessus par exemple, deux monstres bi-GPU, respectivement de chez AMD avec sa Radeon HD 6990 et de chez nVidia avec sa GeForce GTX 590 !

Depuis, d'autres modèles ont vu le jour, comme la Radeon HD 7970 en mono-GPU ou la Radeon HD 7990 en bi-GPU chez AMD, ou encore la GeForce GTX 690 chez nVidia !

Dans certains cas, un montage de deux cartes semblables peut aussi suffire pour augmenter la puissance graphique et retarder l’achat d’une carte encore plus puissante et plus chère (Sli dans le cas de cartes nVidia, ou CrossFireX dans le cas de cartes AMD). Attention néanmoins, car si dans le cas de AMD, il est possible de monter des cartes de marques différentes avec des chipsets graphiques différents mais de même génération, il n’en va pas de même avec les cartes de nVidia qui en général demandent à fonctionner avec le même modèle de chipset graphique (et demandaient même autrefois la même marque, ce qui n’est plus vrai actuellement, pour le plus grand plaisir du consommateur) !

comment_choisir_sa_future_carte_graphiquecomment_choisir_sa_future_carte_graphique



Quelques conseils de base :

Enfin, pour compléter, il vous faudra d’une part vérifier que la puissance disponible en sortie de votre alimentation soit capable de supporter le besoin du PC et de la carte graphique, et d’autre part éviter en tout point de vue d’acheter tant une alimentation qu’une carte graphique « no name » et éviter si possible même les « marques génériques » ! De même, vérifiez si le type de connecteurs correspond bien à la carte, tant en nombre, qu’en type, à savoir que certaines cartes nécessitent parfois encore une prise Molex, alors que la majorité demande maintenant au moins une prise pci-express à 6 pins, voire parfois deux, et même sur les grosses cartes une prise pci-express à 6 pins et une prise à 8 pins, voire même deux prises pci-express de 8 pins sur les cartes les plus puissantes du marché !

comment_choisir_sa_future_carte_graphiquecomment_choisir_sa_future_carte_graphique

Ci-dessus, les connecteurs pour alimenter les cartes graphiques actuelles, avec à gauche un 6+2 pins, permettant de choisir soit un 6 pins, soit un 8 pins, et à droite, la représentation de l'assemblage de l'ensemble pour obtenir le 8 pins.

Ci-dessous, la fixe Molex qui disparaît mais qui peut encore parfois être utilisée sur certaines cartes.

comment_choisir_sa_future_carte_graphique

Orientez-vous toujours vers une marque connue, qui a pignon sur rue, qui par son sérieux pourra toujours vous satisfaire et proposer un véritable service après-vente dans le cas où un problème devait se présenter, car nul ne peut être à l’abri d’un souci, aussi petit qu’il puisse être !

En ce qui concerne les sorties, vérifiez que celles disponibles sur la carte sont compatibles avec votre écran par exemple, car bien qu’autre fois, la sortie VGA était incontournable, autant aujourd’hui, elle a presque disparu au profit de la sortie DVI, qui tout doucement laisse aussi la place au Mini DisplayPort et à la sortie HDMI ! Une autre sortie qui a aussi quasiment disparu, est la sortie TV, ou encore S vidéo, qu’il est parfois encore possible de trouver sur des cartes d’acquisition vidéo, c’est-à-dire prévues pour enregistrer un signal vidéo provenant d’une autre source, comme autrefois les magnétoscopes en encore par l’intermédiaire de câbles adaptés sur d’autres types d’appareils.

Vérifiez donc ainsi la compatibilité avec votre matériel, et sachez qu’il existe parfois des adaptateurs qui permettent par exemple de passer d’une sortie DVI vers une sortie VGA.

Enfin un point à ne pas négliger non plus, bien qu’actuellement rare, c’est l’interface des cartes, qui autrefois se faisait en AGP et est aujourd’hui en PCI-Express. Si la première a presque totalement disparu, il faut savoir que quelques rares fabricants de cartes produisent parfois encore en séries limitées des cartes dans ce standard, mais la tendance aura très certainement disparu dans un à deux ans, voire même dans un délai encore plus court… Il existe aussi des cartes en PCI-Express 1X, avec une connectique plus réduite qu’en PCI-Express 16X (ou 8X). Dans tous les cas, sachez qu’aujourd’hui, si on ne vous dit rien en ce qui concerne cette interface, c’est que la carte est alors automatiquement prévue pour fonctionner en PCI-Express 16X (ou 8X, voire 4X dans quelques rares cas, car la compatibilité est descendante). Pour comprendre quelque peu les différences, voir les photos qui suivent. Pour différencier les différents ports PCI-Express, il suffit de repérer leur couleur :


  • en vert : PCIe 16x
  • en jaune : PCIe 1x
  • en blanc : PCI

Pour information, le PCIe a évolué dans le temps, en passant de la version PCIE 1.0 première du nom, à la version PCIE 2.0 encore en vigueur sur bon nombre de cartes, et la dernière version, la PCIE 3.0 qui vient de sortir et commence à apparaître petit à petit sur certaines cartes. Comme d'habitude, la rétrocompatibilité est assurée, c'est-à-dire qu'une carte en PCIE 2.0 peut se monter sans problème sur un slot PCIE 3.0. Dans le cas d'une carte PCIE 3.0 montée sur un slot PCIE 2.0, elle fonctionne aussi, mais risque de voir sa bande passante légèrement réduite, du moins dans les premiers temps, jusqu'à ce que ce standard soit adopté par tous les fabricants, auquel cas les cartes graphiques risquent alors d'exploiter pleinement la nouvelle bande passante et se retrouvent alors plus limitées en échanges de données qu'actuellement.

comment_choisir_sa_future_carte_graphique

Pour l’AGP, le port était généralement brun foncé ou parfois noir, et se différenciait en trois catégories :


  • l'AGP 2X (500 Mo par seconde)
  • l'AGP 4X (1 Go par seconde)
  • l'AGP 8X (2 Go par seconde, le dernier en date qui a laissé sa place au PCI-Express)

comment_choisir_sa_future_carte_graphique

Ci-dessus, un port AGP, et ci-dessous, la différentiation entre un port AGP et un port PCI-Express.

comment_choisir_sa_future_carte_graphiquecomment_choisir_sa_future_carte_graphique

Ci-dessous, à gauche, les différents ports PCI-Express existants à ce jour, et à droite, les différents ports PCI, PCI-Express et AGP.

comment_choisir_sa_future_carte_graphiquecomment_choisir_sa_future_carte_graphique

Dans le même ordre d’idées, il existe aussi des cartes graphiques externes VGA ou DVI sous forme d’adaptateur sur port USB, pour ceux qui voudraient par exemple profiter de ce genre de solution sans avoir à démonter son matériel ou pour profiter d’un autre écran…

comment_choisir_sa_future_carte_graphiquecomment_choisir_sa_future_carte_graphique

Pour terminer, vérifiez toujours la puissance demandée par la carte graphique (en quelque sorte sa consommation) en consultant les divers tests que vous pourrez trouver sur la toile, qui vous permettront également de positionner cette dernière parmi d’autres modèles, et ce tant en la comparant par rapport à ces dernières dans diverses situations ou jeux, mais également avec plusieurs définitions, ce qui vous permettra de valider votre choix par rapport à votre demande.

comment_choisir_sa_future_carte_graphiquecomment_choisir_sa_future_carte_graphique

Ci-dessus quelques exemples de sorties disponibles sur différentes cartes graphiques, et ci-dessous, une sortie TV sur une carte un peu plus ancienne.

comment_choisir_sa_future_carte_graphique

Enfin quelques exemples divers de sorties.

comment_choisir_sa_future_carte_graphique

comment_choisir_sa_future_carte_graphique



Le refroidissement :

Un point qui n'est pas non plus à négliger, c'est celui du refroidissement. En fait, plus la carte est puissante, plus elle doit pouvoir dissiper de calories, et plus le refroidissement doit être conséquent. Ce qui fait que certaines cartes peuvent devenir très bruyantes, mais c'est un aspect qui n'est en général qu'abordé dans les tests, d'où l'importance de les consulter avant un quelconque achat. Evitez les "pas trop bruyante", ou "peu bruyante", ce ne sont pas des aspects ou des critères objectifs, bien au contraire, car chacun a sa propre oreille en fonction de la tolérance face au bruit. Privilégiez de loin les mesures faites avec un décibel mètre, et en comparaison face à d'autres cartes de la catégorie, en sachant qu'en dessous de 40dB, il est possible de dire que ce n'est pas gênant, mais qu'au-dessus, ça peut vite devenir un enfer pour qui aime le silence !

comment_choisir_sa_future_carte_graphique

Pour contrer un refroidissement avec un ou plusieurs ventilateurs qui peuvent être bruyants, il existe des solutions « fanless », qui consistent en un refroidissement passif, mais qui impose tout de même un flux d'air optimum dans la tour, sans quoi votre carte graphique va vite se transformer en barbecue ! Une autre solution, c'est celle du refroidissement optimisé, à partir de solutions étudiées par des fabricants comme « Arctic Cooling », ou « Zalman » par exemple, pour n'en citer que deux, qui peuvent équiper d'origine certaines cartes, et qui proposent en général un excellent compromis entre refroidissement et silence. Ces refroidissements peuvent aussi être trouvés en deuxième monte, pour remplacer ceux d’origine, mais à ce moment-là, vous perdez alors le bénéfice de la garantie de la carte en cas de panne. Enfin, il existe aussi le refroidissement liquide, qui a ses aficionados, et qui peut parfois être proposé en première monte pour certains modèles, ou en deuxième monte comme précédemment, mais toujours avec l’inconvénient d’une perte de garantie constructeur.

comment_choisir_sa_future_carte_graphiquecomment_choisir_sa_future_carte_graphique

Ci-dessus, deux exemples de refroidissements possibles en première monte ou même en deuxième monte, plus silencieux que ceux d'origine, et ci-dessous, deux exemples de refroidissement en watercooling.

comment_choisir_sa_future_carte_graphiquecomment_choisir_sa_future_carte_graphique

Enfin ci-dessous, deux exemples de refroidissement fanless, mais qui exigent un bon flux d'air dans la tour.

comment_choisir_sa_future_carte_graphiquecomment_choisir_sa_future_carte_graphique

Dernier point, et non des moindres, vérifiez que la carte rentrera dans votre boîtier, vous ne seriez pas le premier à avoir la surprise de ne pas pouvoir la rentrer ou la placer dans ce dernier, et privilégiez dans le cas d’une utilisation ultime ou très fréquente, un refroidissement optimal et un flux d’air conséquent de ce dernier, ou pensez ou n’hésitez même peut-être pas à en changer si vous avez un quelconque doute sur le bon refroidissement de cette dernière, elle ne vous en sera que reconnaissante (moins de chauffe, moins de bruit, et plus de plaisir encore…).

comment_choisir_sa_future_carte_graphique

Ci-dessus, des adaptateurs DVI vers AGP.



Et l'overclocking dans tout ça ?

Comme pour les processeurs, toutes les puces graphiques et les puces mémoires ont une tolérance de fonctionnement leur permettant de grapiller encore quelques mégahertz, voire même parfois avec certaines séries spéciales ou conçues pour l’overclocking, quelques centaines de mégahertz supplémentaires !
Donc si vous êtes un adepte de l’overclocking, renseignez-vous, car il y a certainement pour votre budget et/ou votre besoin, plusieurs cartes qui peuvent répondre à vos attentes. Néanmoins, n’oubliez pas que le fait d’overclocker votre carte, peut vous amener à perdre le bénéfice de sa garantie, sauf si bien évidemment cette dernière a été prévue initialement dans ce but, un peu à la manière des deux cartes testées Asus EAH 5870 Voltage Tweak et Asus EAH 5970 Voltage Tweak.
Test de l'Asus EAH 5870 Voltage Tweak
Test de l'Asus EAH 5970 Voltage Tweak
N’oubliez pas non plus que si vous démontez votre ventirad ou système de refroidissement d’origine pour le remplacer par un plus performant, vous perdez également le bénéfice de la garantie de la carte !
Et sinon, si vous avez déjà des heures de vol derrière vous, comme certains d’entre nous, vous verrez par exemple qu’une Asus EAH 5970 Voltage Tweak qui fonctionne initialement aux fréquences de 725/4000 peut facilement monter à 950/4800 avec par exemple le petit logiciel fourni par Asus !
Il en existe d’autres encore, permettant des prouesses équivalentes, et transformeront alors votre carte initiale en lui donnant bien au moins 15 à 20% de performances supplémentaires !
Donc réfléchissez toujours à l’achat de la carte avant pour savoir ce que vous ferez avec après !




Comment choisir sa future carte graphique ?

Voici à titre indicatif les performances de différentes cartes graphiques en fonction de leurs interfaces. Les cartes les plus récentes sont en général les plus puissantes dans le haut de gamme, mais certaines cartes plus anciennes d'une ou deux générations en arrière peuvent encore largement être assez puissantes et peuvent même encore donner du fil à retordre à certaines cartes actuelles.
De ce fait, il peut parfois être intéressant de se rabattre sur une carte d'occasion bien moins chère, mais tout aussi performante qu'une carte récente. Pour exemple, la Radeon HD 5970 qui tient la dragée haute à la Radeon HD 6870X2 ou encore la Radeon HD 7970 !



Tout d'abord les cartes PCI-Express :

comment_choisir_sa_future_carte_graphique



Enfin, les cartes AGP :

comment_choisir_sa_future_carte_graphique



Source des graphiques : www.choixpc.com

N'hésitez pas à cliquer sur la source, elle vous amènera certainement encore d'autres informations utiles ! :wink:



comment_choisir_sa_future_carte_graphique




Informations


  • Auteur : jeannot61
  • Nombre d'affichages de cette page : 18879
  • Publié le : 02/11/2012 à 10h36

Poster votre commentaire

Vous devez être enregistré et connecté sur Pc-Boost pour poster un commentaire.

Vous pouvez tout de même poster via Facebook.

Vos commentaires

Offres Matériel.net