Pc-Boost.com : le site de l'actualité informatique, de l'overclocking et de l'optimisation hardware !
Pseudo : Mot de passe :
S'enregistrer

Les processeurs AMD Duron


les_processeurs_amd_duron


Afin de contrer le Celeron d'Intel, microprocesseur d'entrée de gamme qui faisait fureur chez les OEM (et je tiens à dire que la plus grande partie des ventes ne sa fait pas sur du matériel haut de gamme), AMD devait lui aussi trouver un moyen de fabriquer un microprocesseur performant à bas prix. La solution fut vite trouvée car on sait que pour fabriquer des CPU, il y a toujours des transistors défectueux qui empêchent souvent la puce de fonctionner normalement. Les puces qui peuvent parfois comporter qu'un seul transistor défectueux sont simplement bonnes pour la poubelle, elle ne sont que pure perte !


Un rapide calcul s'impose pour comprendre ce qui trottait dans la tête des ingénieurs d'AMD : 1 bit de mémoire SRAM (pour le cache) demande 6 transistors. 1 octet se compose d'un groupe de 8 bits, 6 * 8 = 48 transistors. Dans un ko, il y a 1024 * 48 = 49152 transistors, et dans les 256 ko de cache qu'il y a dans le modèle CPU déjà tout prêt à être modifié à l'époque (l'Athlon Thunderbird), il y a environ 12,6 millions de transistors sur les 37 millions de transistors du core. Pas besoins de réfléchir longtemps avant de voir que le cache L2 occupe une grande partie du CPU (environ 1/3 de celui-ci). Le fait que si on désactive le cache L2 sur un Athlon défectueux, on a bien des chances que celui-ci se mette à fonctionner sans erreurs.


Cette idée n'était pas mauvaise car une puce qui au départ ne devait rien rapporter sera finalement vendue, alors on peut y mettre n'importe quel prix puisque c'est tout bénef. Sauf que malheureusement les performances en auraient trop souffert, les premiers Celeron sont un bon exemple. Alors quitte à écarter quelques puces supplémentaires, AMD a laissé 64 Ko de cache L2 pour son nouveau CPU d'entrée de gamme, et c'est ainsi qu'à la mi-2000 le Duron Spitfire est né.


Comme vous l'aurez compris, le Duron Spitfire est pour le reste identique à l'Athlon Thunderbird, il est donc au format socket-A, il est gravé en 0.18µ, il dispose d'un bus 100 MHz DDR, son cache L1 est de 128 Ko et son cache L2 est intégré et est de 64 Ko. Là quelque chose devrait vous choquer car jusque là le cache L2 était toujours plus grand que le L1, ce qui est logique puisqu'il est plus facile de faire travailler vite un petit groupe de transistors, et là le cache L1 qui est plus rapide est aussi plus gros... et tant mieux car la différence de performances entre le Duron et l'Athlon est grâce à cela très faible ! On avait donc un CPU moins cher que le Celeron et qui était tout à fait capable de rivaliser avec le Pentium III !


Au début de leur commercialisation, les Duron n'avaient pas le coefficient multiplicateur bloqué. Ceux qui sortent actuellement des chaînes sont maintenant bloqués, et ceci par une modification des ponts L1 qui sont visibles sur le processeur :


les_processeurs_amd_duron



Si les ponts sont coupés, la modification du coefficient est donc théoriquement impossible. Mais il suffit de relier ces ponts par une matière conductrice pour que la modification redevienne accessible. Plusieurs possibilités s'offre à vous :



  • La première et la plus simple consiste à sortir votre crayon de papier à pointe fine et de relier les ponts L1 (conseil : prenez une loupe, et vérifier qu'il n'existe aucun contact entre les ponts). En effet, le graphite des mines de crayons est conducteur. Cette modification n'est pas éternelle, il se peut donc que lors d'un boot votre overclocking ne soit plus pris en compte, car le graphite aura perdu son effet, et donc les ponts ne seront plus reliés, il faudra alors recommencer.
  • La seconde consiste à trouver un stylo à encre conductrice (magasin électronique), une colle conductrice ou du vernis spécial à appliquer proprement afin de relier ces ponts.
  • Il existe aussi une sorte d'autocollant qui intègre 4 lignes d'encre conductrice. Une solution des plus simple et des plus efficace.

Les modèles disponibles vont de 600 MHz à 950 MHz par pas de 50 MHz, ce qui est en quelque sorte un aveu d'AMD qui redoute que son Duron ne fasse de l'ombre à l'Athlon : les fréquences sont restées en retrait (1.4 GHz max pour l'Athlon et 950 MHz pour le Duron)


Pour ce qui en est de l'overclocking, il était un poil meilleur que l'Athlon du fait de son cache L2 plus petit. Pour la tension d'alimentation, je vous recommande de ne pas dépasser 1.85 V.



2 - Duron Spitfire -->

Informations


  • Auteur : Pc-Boost
  • Nombre d'affichages de cette page : 6717
  • Publié le : 27/05/1999 à 09h55

Poster votre commentaire

Vous devez être enregistré et connecté sur Pc-Boost pour poster un commentaire.

Vous pouvez tout de même poster via Facebook.

Vos commentaires

Offres Matériel.net