Pc-Boost.com : le site de l'actualité informatique, de l'overclocking et de l'optimisation hardware !
Pseudo : Mot de passe :
S'enregistrer

Petit Lexique


Petit lexique

- La gravure

C’est le procédé de fabrication du processeur. Actuellement la gravure est arrivée à un point où il va devenir de plus en plus difficile d’aller plus loin. Néanmoins, à chaque fois que la finesse de gravure est améliorée, le processeur aura la possibilité à fréquence égale par rapport à un autre de consommer bien moins et donc de pouvoir faire des économies d’énergie. En quelque sorte, et pour conclure, une plus grande finesse permet de réduire la consommation, mais permet aussi de réduire le prix de fabrication de la puce (on obtient plus de cores sur une même surface initiale de gravure). Enfin, si la consommation baisse, le processeur produit moins de chaleur et la montée en fréquence est d'autant plus facile.



- La fréquence du processeur

La fréquence du processeur est le produit de son coefficient multiplicateur interne par la valeur de la fréquence du bus généralement directement liée à celle de la mémoire. Ainsi un processeur fonctionnant à une fréquence de 2GHz peut par exemple avoir un coefficient de 10 et la mémoire va donc à ce moment fonctionner à 200MHz (10*200MHz = 2000MHz).



- La mémoire cache

Pour expliquer ce qu'est la mémoire cache, il faut savoir qu'il y a différents niveaux de différentes tailles et de différentes performances, certes mais pourquoi donc ? Il faut savoir que le CPU est capable de traiter un débit de données pharamineux, et qu'il a besoin d'être alimenté en instructions et en données à une très grande vitesse. La mémoire qui doit l'alimenter doit donc être extrêmement rapide, or on ne sait pas produire en grande quantité et à un prix raisonnable une mémoire pouvant atteindre cette vitesse. On utilise donc plusieurs paliers de mémoire offrant des compromis différents entre taille et rapidité. Très proche du CPU on a les registres, de petites cases mémoires assez rapides pour ne jamais ralentir le CPU. Les caches L1 (un pour les données et un pour les instructions) sont plus gros mais bien que plus lents, ils permettent d'alimenter convenablement le CPU, et etc.
On trouve actuellement jusqu'à trois niveaux de cache sur les processeurs actuels (L1, L2 et L3 sur les derniers comme par exemple les Phenom).
Enfin, les 80 486 sont les derniers CPU à ne pas avoir eu de cache L2. Les premiers Celeron sont plus une exception atypique qui déjà n'a pas duré, et qui était en fait uniquement dans le but de réduire les coûts. Actuellement donc, tous les processeurs ont au moins deux niveaux de cache, et on peut considérer qu'en général donc, plus le cache est important, et plus le processeur va logiquement être puissant dans certains types de calculs.



- Les instructions

Ce sont des procédés de calcul permettant l’accélération ou l’optimisation de certains calculs spécifiques et donc de réduire le temps nécessaire à traiter telle ou telle autre instruction. Au fil du temps, certaines instructions sont apparues avec le fameux MMX, succédées et complétées ensuite avec le SSE, le SSE2, le SSE3 …
En fait, ce sont simplement les actions que le CPU est capable de faire (entre autre les opération mathématiques, logiques, les branchements, les tests, les lectures/écritures en mémoire...). Là où elles deviennent intéressantes c'est qu'il existe des instructions vectorielles capables de traiter plusieurs données en même temps, permettant de faire ce qui était déjà possible encore plus rapidement.



Le processeurLe Refroidissement

Informations


  • Auteur : jeannot61
  • Nombre d'affichages de cette page : 1561
  • Publié le : 11/08/2008 à 11h57

Poster votre commentaire

Vous devez être enregistré et connecté sur Pc-Boost pour poster un commentaire.

Vous pouvez tout de même poster via Facebook.

Vos commentaires