Pc-Boost.com : le site de l'actualité informatique, de l'overclocking et de l'optimisation hardware !
Pseudo : Mot de passe :
S'enregistrer

Les tests


Test de l'alimentation Straight Power 680W modulaire de Be Quiet
Les tests

Tout d’abord la présentation de la configuration de test.

Il s’agit d’un AMD Phenom II X4 940 Black Edition cadencé initialement à 3.0GHz, overclocké à 3.68GHz avec sa tension de base de 1.35V, refroidi par un Zalman CNPS 9700Led sur une carte mère ASUS M3A78-T, 4Go (2 x 2Go G.Skill PC8500), Western Digital Caviar Black 500Go WD5001AALS, deux Sapphire HD 4870 512Mo montées en CrossFire, graveur DVD Lite On, boîtier Cooler Master Cavalier T03 et alimentation Antec True Power Trio 550W. Cette dernière servira d’étalon pour le test et en comparaison avec la Be Quiet Straight Power 680W.



Présentation de l’alimentation servant de référence.

Comme citée précédemment, l’alimentation de référence est une Antec True Power Trio 550W. Cette dernière bien que n’ayant pas reçu initialement la certification 80+, a tout de même un rendement pouvant monter jusqu’à 85%, et est une référence dans sa catégorie, réputée pour tenir la puissance annoncée, voire même plus encore avec très peu de variations de tension sur le 3.3V, le 5V ainsi que le 12V.

En clair, c’est un peu l’alimentation recherchée par les personnes recherchant des tensions stables et une puissance moyenne pour des configurations moyennes ou même parfois un peu poussées (overclocking).

C’est donc à elle que va se frotter la Be Quiet, car elle a aussi déjà servi d’étalon dans d’autres tests d’alimentations.

Afin de comparer dans un premier temps les deux protagonistes, voici quelques photos et plans sous différents angles :

be_quiet_straight_power_680w/162

Vues de dessus.

be_quiet_straight_power_680w/162

Puis de côté.

be_quiet_straight_power_680w/162

Sur la tranche.

be_quiet_straight_power_680w/162

Et enfin de l'arrière.



Mise en situation et début des tests.

L’alimentation est mise en place dans la tour. Elle aura la tâche ingrate de devoir alimenter cette configuration, qui somme toute est déjà conséquente, mais surtout et en plus de devoir se refroidir, devra également évacuer l’air chaud provenant du ventirad du processeur, mais également du CrossFire de 4870, qui à lui tout seul est capable de réchauffer l’intérieur de la tour malgré un 120mm en extraction de provenance Cooler Master à l’arrière, un autre de 80mm en aspiration à l’avant de la tour et un 120mm SilentWings de Be Quiet sur le côté en aspiration, permettant d’insuffler de l’air frais vers les deux cartes graphiques qui vont énormément chauffer lors des tests sous OCCT 3.1 !

Un test qui va très certainement être plus difficile dans ces conditions, que lorsque l’alimentation est, comme sur les configurations haut de gamme actuelles, placée dans la partie inférieure de la tour, et qui n’a alors comme seul besoin de se refroidir elle-même, le reste étant dévoué aux autres ventilateurs répartis généralement uniformément dans une configuration plus récente que celle utilisée dans ce test.



Montage de l’alimentation dans la configuration.

Le montage de l’alimentation dans la configuration se fait sans aucun problème. Il est même facilité par rapport à une alimentation non modulaire, pour la raison qu’il n’y a qu’un nombre restreint de câbles qui viennent gêner sa mise en place. Mis à part sa longueur, elle prend place et laisse même ensuite la possibilité de connecter les câbles modulaires. Ensuite, il est possible d’installer progressivement tous les câbles nécessaires et de les ranger puis de les fixer en fonction de la gestion désirée de ces derniers. Leur longueur est plus que raisonnable et pourra même convenir pour des configurations où la gestion des câbles se fera à arrière de la carte mère, à l’opposé d’ici.

Le rangement et la fixation se voient très bien sur les photos qui suivent, permettant par la même occasion de laisser un libre passage à l’air pour le refroidissement de l’intérieur de la tour. Sur la dernière, il est possible de constater qu’il reste encore des emplacements vides, lesquels pourraient encore être utilisés si le besoin s’en faisait ressentir.

be_quiet_straight_power_680w/162

L'alimentation en place dans la tour.

be_quiet_straight_power_680w/162

Une vue plus générale avec le CrossFire en dessous.

be_quiet_straight_power_680w/162

Un détail sur la connectique utilisée.

Il est maintenant temps de passer aux tests et mesures.

Au démarrage de l’ordinateur, tout se passe normalement. Il est cependant intéressant de noter que le ventilateur de l’alimentation, ainsi que les ventilateurs gérés eux-aussi par cette dernière, démarrent assez rapidement pour ensuite ralentir et réduire leur vitesse à un minimum pour obtenir un refroidissement optimum mais silencieux. En fait, mis à part le ventirad Zalman du processeur et la gestion des ventilateurs des deux cartes graphiques qui sont bruyants pendant quelques secondes, le système devient ensuite quasiment inaudible, même avec la tour ouverte.

Be Quiet a donc pensé comme pour ses Dark Power Pro, à envoyer une impulsion électrique proche des 12V pour lancer tous les ventilateurs pilotés par la gestion du refroidissement. C’est de bon augure, car nombreux sont encore les ventilateurs qui n’arrivent pas à démarrer avec une tension de 5V, voire même de 7V ! Le problème est donc résolu ici, ce qui permet de ne pas se soucier de ce genre de détail qui à force peut provoquer des désagréments plus ou moins importants.

Les premiers tests peuvent maintenant démarrer. Pour pouvoir avoir des mesures à différentes puissances et sur un spectre assez large, 3DMark Vantage est utilisé dans les différents tests, permettant de comparer différentes consommations d’environ 250W jusqu’à environ 450W à la prise. Ensuite, et pour pousser la configuration bien plus loin, c’est au tour de OCCT 3.1 de jouer son rôle, tout d’abord avec le processeur à 3.68GHz et à sa tension de base, ensuite avec un léger overcloking et une légère hausse du Vcore.

Petit problème néanmoins. La carte mère utilisée ici ne permet pas d’avoir un relevé de la tension sur le 12V. C’est donc un multimètre numérique qui prendra ce relais afin de pouvoir afficher non seulement la tension au repos, mais également celle en charge.

Lors des tests sous 3DMark Vantage, une différence flagrante entre l’Antec et la Be Quiet se remarque immédiatement et ce sur toute la plage des mesures. En fait, et d’après les mesures relevées, c’est à chaque fois une valeur comprise dans une fourchette de 5 à 14W en faveur de la Be Quiet.

be_quiet_straight_power_680w/162

Les consommations sous 3DMark Vantage.

Pour OCCT 3.1, bien que la puissance mesurée à la prise avoisine les 700W, c’est cette fois-ci une fourchette comprise entre 6 et 41W, et ce en fonction des trois plages de mesures aux environs des 260W, puis 360W et enfin des 700W !

Enfin, et lors de l’overclocking du processeur, et avec des puissances encore plus conséquentes, la même constatation a pu être faite et toujours en faveur de la Be Quiet !

be_quiet_straight_power_680w/162

Les consommations sous OCCT 3.1.

En ce qui concerne les mesures des tensions, les variations de la Be Quiet sont par contre plus importantes que celles de l’Antec. Cependant, elles sont loin d’être dramatiques, car au plus fort de la consommation, elles n’ont guère dépassé les 0.06V sur le 3.3V, 0.05V sur le 5V, et par contre ont légèrement dépassé les 0.2V sur le 12V. Rien de bien inquiétant, car même au plus bas de la valeur, la tension n’est jamais descendue en dessous des 12.00V !

Les tensions mesurées sont alors très largement dans les normes appliquées aux alimentations qui sont de +/- 5% sur toutes les valeurs sauf pour le -12V (+/- 10%).

be_quiet_straight_power_680w/162

Un petit rappel de la norme.

be_quiet_straight_power_680w/162

Le 3.3V mesuré.

be_quiet_straight_power_680w/162

Puis le 5V.

Pour information, les mesures présentées ici sont écourtées dans le temps pour faire apparaître les variations de tension sur les graphiques. En allongeant le temps, il ne serait plus réellement possible de les interpréter à leur juste mesure.

Enfin pour le 12V, voici les deux mesures extrêmes, à savoir le maxi avant le test OCCT, et enfin le mini en plein test.

Le fait de rallonger le test dans le temps n’a pas apporté de modifications notoires à toutes ces valeurs.

be_quiet_straight_power_680w/162

Le 12V avant OCCT.

be_quiet_straight_power_680w/162

Le 12V pendant OCCT.



Et le rendement ?

Sachant que l’Antec a dans le meilleur des cas un rendement maximum de 85%, il est possible d’affirmer que la Be Quiet peut tranquillement s’affranchir du rendement annoncé et pouvant aller jusqu’à 88% au vu des mesures faites à la prise. C’est d’autant plus vrai lorsque les puissances absorbées sont de plus en plus grandes, car aller jusqu’à une différence aux environs de 40W pour une consommation à la prise proche de 700W n’est pas à la portée de toutes les alimentations surtout face à des références comme cette Antec qui a joué le rôle de positionnement et d’étalon à la base !



Et le bruit dans tout ceci ?

Le bruit ? Quel bruit ?

En effet, quelle surprise, et de taille lorsque la comparaison devait être faite entre l’Antec et la Be Quiet !

En fait, et lors d’un test du type 3DMark Vantage, ou encore OCCT, même capot ouvert, l’Antec faisait comprendre et entendre qu’elle avait du mal à se refroidir et évacuer en même temps les calories du Phenom et des deux 4870, par contre, et c’est la surprise, la Be Quiet est restée dans les mêmes conditions muette, au point qu’il n’y a que le ventilateur du ventirad processeur et/ou des cartes graphiques qui se faisaient entendre !

De plus, la gestion des ventilateurs auxiliaires pilotés étant très bien gérée par l’alimentation, il a été difficile de réellement faire une mesure du bruit !

Alors plutôt que de mesurer du bruit provenant de sources autres que l’alimentation et difficilement isolables dans ce cas, il est très certainement préférable de conclure que cette Straight Power est très silencieuse, et ceci même lorsqu’elle est fortement sollicitée. L’utilisateur potentiel ne la remarquera pas et sera alors amené ensuite à travailler sur les autres sources de bruit comme celles énumérées juste avant !



<-- DéballageLa conclusion -->